Hasta la vista / Geoffrey Enthoven, réal

Vidéo

Enthoven, Geoffrey

Edité par Aventi Distribution - 2011

Trois jeunes d'une vingtaine d'années aiment le vin et les femmes, mais ils sont encore vierges. Sous prétexte d'une route des vins, ils embarquent pour un voyage en Espagne dans l'espoir d'avoir leur première expérience sexuelle. Rien ne les arrêtera... Pas même leurs handicaps : l'un est aveugle, l'autre est confiné sur une chaise roulante et le troisième est complètement paralysé. "Le temps d'une première heure enlevée - qui doit beaucoup à l'insolence de ses jeunes acteurs -, "Hasta la vista" (...) réussit cette hybridation un peu folle des enjeux du teen-movie (sexe, défonce et mauvais esprit) avec le drame lié au handicap, dont il ne force jamais le trait ni ne tait la douleur." Romain Blondeau, Les Inrockuptibles "Un "Intouchables" version road-movie flamand,

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • « Trio gagnant » 4/5

    Joseph, Lars et Philippe la vingtaine et toujours puceaux veulent perdre leur virginité à tout prix. Chose qui pourrait paraître tout à fait banale excepté que pour eux la difficulté va s’avérer d’autant plus grande qu’ils sont atteints tous les trois de lourd handicap. Pour ce faire ces amateurs de bons vins vont entreprendre un voyage initiatique en Espagne dans le but de « devenir des hommes » dans un bordel au nom évocateur « El Cielo », à l’insu de leurs parents un peu trop protecteurs (du fait de leur handicap) en prétextant une route des vins. Les accompagne dans cette aventure, Claude, femme imposante tant par son physique que par son caractère qui sera à la fois infirmière et chaperon de ce trio émouvant mais non dénué d’humour. Certains feront sans doute un parallèle avec « Intouchables » parce qu’ils traitent tous les deux du handicap mais la comparaison s’arrête là. En effet, G.Enthoven a réussi avec ce road-movie à montrer aux spectateurs qu’au-delà du handicap, aussi lourd soit-il, ces garçons veulent avant tout profiter de la vie comme n’importe quel garçon de leur âge.

    par Gaelle M. Le 15 octobre 2019 à 09:24