Red Rose

VOD

Farsi, Sepideh (Réalisateur)

Téhéran, juin 2009, au lendemain de l’élection présidentielle usurpée. Le tumulte d’une ville qui tangue sous la « Vague verte » de contestation. Un appartement comme lieu de refuge. Un homme et une femme de deux générations différentes. Un téléphone portable et un ordinateur pour relayer les nouvelles de la révolte. Une histoire d’amour qui bouleversera le cours de deux existences.

Regarder la vidéo ou écouter le morceau

Consulter en ligne

Suggestions

Sur le même sujet

Une Vie après | Brondolo, Jean-Marc (Réalisateur)

Une Vie après

VOD | Brondolo, Jean-Marc (Réalisateur) | 2019

Lors d'une nuit en discothèque, Marion, un peu éméchée, se confie à Dominique, un inconnu qui lui offre une coupe de champagne : elle va quitter Lucas, son mari, mais celui-ci l’ignore encore. La jeune femme ne l'aime plus et ne v...

La Clé des champs | Cantu, Benjamin (Réalisateur)

La Clé des champs

VOD | Cantu, Benjamin (Réalisateur) | 2012

Marko, apprenti agriculteur à côté de Berlin, est un jeune homme introverti qui n'arrive pas à s'ouvrir aux autres, en tout cas jusqu'à l'arrivée de Jacob. En effet, avec lui, tout semble plus simple, et leur amitié naissante évol...

Le Parc | Manivel, Damien (Réalisateur)

Le Parc

VOD | Manivel, Damien (Réalisateur)

C’est l’été, deux adolescents ont leur premier rendez-vous dans un parc. D’abord hésitants et timides, ils se rapprochent au gré de la promenade et tombent amoureux. Vient le soir, l’heure de se séparer… C’est le début d’une nuit ...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Pour découvrir un peuple, une histoire et une réalisatrice 3/5

    L’histoire se passe à Téhéran. Grace à un montage original l’histoire mêle des images d'archives des manifestations de 2009 (« la vague verte ») avec une histoire d’amour. C’est la rencontre entre une femme qui représente une jeunesse qui veut plus de libertés et un homme qui a participé à la révolution iranienne de 1979 et qui reste reclus chez lui. La réalisatrice nous fait partager le sentiment d’oppression que peuvent ressentir les personnages mais elle y apporte une touche de légèreté. La très belle bande son est d’Ibrahim Maalouf.

    par valerie N, la Médiathèque Le 24 octobre 2018 à 17:33