/
4/5

2 avis

Jours sans faim

Livre

Vigan, Delphine de (1966-....)

Edité par J'ai lu. Paris - 2008

Laure a 19 ans, elle est anorexique. Hospitalisée au dernier stade de la maladie, elle comprend peu à peu pourquoi elle en est arrivée là. 'Jours sans faim' raconte trois mois d'hôpital, trois mois pour rendre à la vie ce corps vidé, trois mois pour capituler, pour guérir. La guérison de Laure, c'est aussi l'histoire de sa rencontre avec le médecin qui la prend en charge, peut-être le seul qui soit capable d'entendre sa souffrance, cette part d'enfance à laquelle elle n'arrive pas à renoncer. Lou Delvig a écrit ce roman pour exorciser cette histoire en la transformant, en la réinventant.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

No et moi | Vigan, Delphine de (1966-....)

No et moi

Livre | Vigan, Delphine de (1966-....) | LGF. Paris | 2007

Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Enfant précoce et fantaisiste, elle rencontre un jour, à la gare d'Austerlitz, No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu'elle. Elle décide alors de sauver No,...

Les heures souterraines | Vigan, Delphine de (1966-....)

Les heures souterraines

Livre | Vigan, Delphine de (1966-....) | JC Lattès. Paris | 2009

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au coeur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un...

Les heures souterraines | Vigan, Delphine de (1966-....)

Les heures souterraines

Livre | Vigan, Delphine de (1966-....) | Ed. Feryane. Versailles | 2010

Chargement des enrichissements...

Avis des bibliothécaires et des lecteurs

  • jour sans faim 4/5

    la profondeur de l'écriture nous mène à ressentir presque dans notre chair, le calvaire de cette jeune fille anorexique mais également sa courageuse remontée de la pente pour s'en sortir.

    par Cécile L Le 14 février 2017 à 20:30
  • "(Re)naissance" 4/5

    Premier roman autobiographique, passage presque obligé pour débuter son travail d'écriture (comme elle le dira lors d'une rencontre avec des lycéens de Laval en 2008), dans lequel l'auteure nous livre son combat contre l'anorexie. Différent des récits "habituels" sur cette maladie "dévorante" qu'est l'anorexie, Delphine De Vigan a cette distance suffisante (marquée par la narration à la troisième personne) pour nous faire partager la souffrance psychologique de Laure mais aussi celle de son double -"Lanor" comme elle l'a surnommé- qui va devoir réapprendre à vivre en quelque sorte et parvenir ainsi à une renaissance. Un témoignage fort et sensible à la fois qui peut résonner en chacun de nous.

    par Gaelle M. Le 02 janvier 2012 à 17:40