Avec toutes mes sympathies / Olivia de Lamberterie

Livre

Lamberterie, Olivia de. Auteur

Edité par Stock. Paris - 2018

"Les mots des autres m'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu'à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d'écrire. Le suicide d'Alex m'a transpercée de chagrin, m'a mise aussi dans une colère folle. Parce qu'un suicide, c'est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux. Moi, je ne voulais pas me taire. Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s'est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j'ai eu de l'avoir comme frère, m'a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d'être triste. Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants." Olivia de Lambertie.

Voir la collection «La Bleue»

Autres documents dans la collection «La Bleue»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Sélection : Les avis de La Médiathèque - Novembre 2018

Géopoétique / Mc Solaar | MC Solaar - Chant

Géopoétique / Mc Solaar

Musique audio | MC Solaar - Chant | 2017

Après dix ans d'absence (Chapitre 7, 2007), l'une des plus belles plumes du rap français fait son retour avec ce huitième opus taillé pour transformer "un monde monotone et morne" porté par un premier single intitulé Sonotone.Intr...

Avec toutes mes sympathies / Olivia de Lamberterie | Lamberterie, Olivia de. Auteur

Avec toutes mes sympathies / Olivia de Lamber...

Livre | Lamberterie, Olivia de. Auteur | 2018

"Les mots des autres m'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu'à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d'écrire. Le suicide d'Alex m'a transpercée de chagrin, ...

L'hiver du mécontentement | Reverdy, Thomas B.

L'hiver du mécontentement

Livre à télécharger | Reverdy, Thomas B. | 2018

L’Hiver du mécontentement, c’est ainsi que le journal le Sun qualifia l’hiver 1978-1979, où des grèves monstrueuses paralysèrent des mois durant la Grande-Bretagne. Voici venir l’hiver de notre mécontentement, ce sont aussi les pr...

La tête sous l'eau / Olivier Adam | Adam, Olivier (1974-....)

La tête sous l'eau / Olivier Adam

Livre | Adam, Olivier (1974-....) | 2018

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l'air perdu. Il m'a pris dans ses bras et s'est mis à pleurer. Un court instant j'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s'est écarté et j'ai vu un putain de sou...

Bulle et Bob dans la forêt / Natalie Tual, Gilles Belouin, Ilya Green | Tual, Natalie

Bulle et Bob dans la forêt / Natalie Tual, Gi...

Livre | Tual, Natalie | 2018

C'est l'automne, Bulle et Bob partent en promenade dans la forêt. Chercher un bâton pour marcher, cueillir des champignons, ramasser les plus jolies feuilles, admirer les rayons du soleil dans les branches, observer les écureuils,...

Dans les angles morts / Elizabeth Brundage | Brundage, Elizabeth. Auteur

Dans les angles morts / Elizabeth Brundage

Livre | Brundage, Elizabeth. Auteur | 2018

En rentrant chez lui un vendredi après-midi de tempête de neige, après une journée à l'université privée de Chosen où il enseigne l'histoire de l'art, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans ...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • À la vie, à la mort 5/5

    Pudique, élégant et juste, « Avec toutes mes sympathies » se lit d’une traite malgré un sujet qui peut effrayer, le suicide, la mort et le deuil. Dès les premières lignes, ce récit à la fois intime et universel se révèle plein d’émotion et de sensibilité. Aussi subtil que percutant, il rend hommage à un homme disparu (le frère de l'auteur) et dit la douleur de l'auteur après le suicide de celui-ci. Par sa justesse et sa finesse, ce texte bouleverse, mêlant au drame souvenirs d’enfance et images lumineuses d'une complicité intense. Par sa qualité littéraire, il fait écho à d’autres écrits qui ont eux aussi raconté la perte d’êtres aimés ; on pense à Albert Cohen, à Roland Barthes, à Brigitte Giraud, à Delphine de Vigan et à tous ces écrivains qui ont réussi à mettre en mots l’indicible. Parfois en souriant, parfois la gorge serrée, on tourne les pages, plongés dans l’intimité, l’affection et la dignité d’une famille dévastée qui se serre les coudes pour apprendre à vivre sans l’un d’eux. Chronique d’une mort annoncée, le récit alterne plusieurs temps que le deuil fait se chevaucher : celui de l’avant, celui de l’après et celui presque chronométré de la mort en marche. Sans pathos, avec retenue, parfois avec humour mais aussi avec colère, l’auteur pose les questions que la mort soulève, elle dit les égarements, les espoirs, les révoltes, les infimes choses auxquelles on se rattache pour apprivoiser l'absence. Et elle essaie de suivre le chemin qui conduit un homme attachant et talentueux à préférer mourir que vivre. « Écris ton livre », lui a dit son frère, Olivia de Lamberterie l’a fait. Et c’est un très beau livre.

    par Isabelle D. - La Médiathèque de Levallois Le 16 novembre 2018 à 14:22