/
5/5

1 avis

Confiteor

Livre

Cabré, Jaume (1947-....)

Edité par Actes Sud Editions. Arles - 2013

Barcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitaire et docile, le garçon essaie de satisfaire au mieux les ambitions démesurées dont il est dépositaire, jusqu'au jour où il entrevoit la provenance douteuse de la fortune familiale, issue d'un magasin d'antiquités extorquées sans vergogne. Un demi-siècle plus tard, juste avant que sa mémoire ne l'abandonne, Adrià tente de mettre en forme l'histoire familiale dont un violon d'exception, une médaille et un linge de table souillé constituent les tragiques emblèmes. De fait, la révélation progressive ressaisit la funeste histoire européenne et plonge ses racines aux sources du mal. De l'Inquisition à la dictature espagnole et à l'Allemagne nazie, d'Anvers à la Cité du Vatican, vies et destins se répondent pour converger vers Auschwitz-Birkenau, épicentre de l'abjection totale. Confiteor défie les lois de la narration pour ordonner un chaos magistral et emplir de musique une cathédrale profane. Sara, la femme tant aimée, est la destinataire de cet immense récit relayé par Bernat, l'ami envié et envieux dont la présence éclaire jusqu'à l'instant où s'anéantit toute conscience. Alors le lecteur peut embrasser l'itinéraire d'un enfant sans amour, puis l'affliction d'un adulte sans dieu, aux prises avec le Mal souverain qui, à travers les siècles, dépose en chacun la possibilité de l'inhumain - à quoi répond ici la soif de beauté, de connaissance et de pardon, seuls viatiques, peut-être, pour récuser si peu que ce soit l'enfer sur la terre.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Yo Confieso | Cabré, Jaume (1947-....)

Yo Confieso

Livre | Cabré, Jaume (1947-....) | Destino/Booket. Barcelona | 2012

L'ombre de l'eunuque | Cabré, Jaume (1947-....)

L'ombre de l'eunuque

Livre | Cabré, Jaume (1947-....) | Actes Sud Editions. Arles | 2014

Journaliste d'art, Miquel est le dernier descendant de la grande lignée des Gensana, famille de la bourgeoisie catalane. Amoureux fou d'œuvres et de femmes, il est de son propre aveu un homme désormais âgé et dépourvu de tale...

Confiteor | Cabré, Jaume (1947-....)

Confiteor

CD hors musique | Cabré, Jaume (1947-....) | 2013

Barcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitair...

Chargement des enrichissements...

Avis des bibliothécaires et des lecteurs

  • Mea culpa 5/5

    Autant l’avouer, « faute avouée étant à moitié pardonnée », dans les premières pages, j’ai eu du mal avec le mode narratif de ce roman, qualifié par l’éditeur de « défi aux lois de la narration ». Ma première impression fut celle d’un chaos certes orchestré, mais fatigant. Allais-je tenir 771 pages à ce rythme ? Un bon romancier maitrise l’art de raconter des histoires et Jaume Cabré est de ceux-là. Au fil des pages, le « ce qui est dit » s’imbrique avec finesse au « comment c'est dit » pour donner à ce Confiteor une sincérité et une richesse incroyables. Exactement comme dans ces films tournés caméra à l'épaule, dont les premières images tressautent et épuisent le regard, puis captivent totalement, faisant oublier le côté cavalcade qui vous avait rebuté dans les premières séquences. S’ensuit un roman d’amitié, d’amour, une réflexion sur l’Art, la fidélité, les religions, et un questionnement ininterrompu sur le Mal. En refermant ce livre à regrets, j’ai réalisé que sa plus grande qualité est précisément ce qui m’avait retenue au début : sa construction. Sa fameuse « narration défiant les lois du genre ». C’est elle qui rend ce texte particulièrement émouvant. Car cette architecture singulière réussit à s’adapter à l’état du psychisme du narrateur : ainsi les principes de construction du texte semblent calquer le mode de fonctionnement de son cerveau, entremêlant passé, présent, réflexions et souvenirs. A la fin, le passé prend toute la place, à l’image de la maladie d’Alzheimer effaçant dans l’esprit la mémoire immédiate, jusqu’à ce que le cerveau cesse de fonctionner.

    par Isabelle D Le 09 décembre 2013 à 15:21