/
4/5

2 avis

Riefenstahl

Livre

Auzas, Lilian (1982-....)

Edité par Ed. Léo Scheer. Paris - 2012

Peut-on admirer ce qui nous fait horreur ? Peut-on être captivé par la beauté de films dont le but était de magnifier le Troisième Reich ? Leni Riefenstahl (1902-2003) fut la cinéaste préférée d'Adolf Hitler, qui lui confia la réalisation de films de propagande que beaucoup, d'Andy Warhol à Francis Ford Coppola, considérèrent comme des chefs-d'oeuvre. Lilian Auzas, après des années de travail universitaire sur son cinéma, a voulu interroger sa propre fascination en cherchant, dans le parcours de l'artiste allemande, les ressorts qui ont pu la conduire à mettre son talent au service de l'abjection. Riefenstahl roman de l'intime caché dans les replis de l'histoire, où sans cesse dialoguent l'imagination et la connaissance, est une quête passionnée de la vérité d'une femme que l'ambition aura aveuglée au point de ne pas voir quelle tragédie aura été sa vie.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

La voix impitoyable | Auzas, Lilian (1982-....)

La voix impitoyable

Auzas, Lilian (1982-....) | Livre | Ed. Léo Scheer. Paris | 2013
Chargement des enrichissements...

Avis des bibliothécaires et des lecteurs

  • Riefenstahl 4/5

    Leni Riefenstahl était la cinéaste d’Hitler mais surtout une femme passionnée et déterminée. C’est le pari de Lilian Auzas de nous faire découvrir la femme et l’artiste sous la légende sulfureuse. Nous faisons sa connaissance en suivant sa vie sous forme de chapitres brefs. Certains la décrivent de l’extérieur avec le recul acéré mais bienveillant de l’auteur, d’autres, au contraire, la mettent en scène en reconstituant des dialogues avec ses proches. Arnold Franck, Albert Speer, Herman Goering, Hitler, Marlene Dietrich font ainsi leur apparition avec vivacité dans le récit. Le dispositif est très efficace et nous comprenons mieux cette femme qui ne renonce jamais à sa liberté et à l’expression artistique. Ses débuts de danseuses sont l’objet d’un beau chapitre sur le sublime et la transcendance de cet art. Comédienne dans des films de montagne, puis réalisatrice, ses films impressionnent toujours par leur perfection formelle. Après la chute bruyante de son mentor démoniaqueen 1945, sa carrière ne s’arrête pas et ses talents de photographe seront salués par Coppola, Warhol et Mick Jagger ! Le style de Lilian Auzas est précis, ciselé, efficace et évocateur. Il contribue au plaisir de la lecture de ce petit livre qui laisse une impression très forte et nous ne sommes pas loin de partager, si ce n’est l’amour, au moins la fascination de l’auteur pour cette femme.

    par Gilles M. Le 20 novembre 2012 à 18:00
  • Riefenstahl 4/5

    Lu dans le cadre du salon du roman historique 2012 - étudiante en histoire Pour une première oeuvre, un tel sujet est un véritable défi tant il est encore ancré dans les mémoires. L'auteur ne prend aucun parti, la neutralité est exceptionnelle.

    par EloI Le 28 octobre 2012 à 10:51